Test imprimante 3D Alfawise U20, le bon choix du moment (...)

Test imprimante 3D Alfawise U20, le bon choix du moment ?


Enfin j’ai passé le cap pour vous proposer un test d’imprimante 3D ! J’aurai temporisé un maximum depuis la publication de premiers bons autour de ce sujet et ce n’est pas par manque d’intérêt mais plutôt de temps. Mais la dernière Alfawise U20 de part ses caractéristiques proches de la fameuse Creality CR10S a fini de me convaincre.

Le faire soi-même (DIY) est à la mode et pas uniquement dans la cuisine ou le bricolage. La technologie permet aussi un changement futur de notre mode de consommation via l’impression 3D. Demain nous imprimerons largement des produits ou pièces de réparation achetées sur plan sans effort ce qui contribuera à un développement plus durable et des économies.

Cette révolution à venir, il est déjà possible d’y adhérer car il est possible de s’équiper avec des machines qui ne sont plus des gadgets ou destinées à des experts.

 Choisir son imprimante 3D

Avant d’entrer dans le détail du test de cette imprimante 3D Alfawise U20, il m’importe de vous préciser ce qui aura été mon cahier des charges pour un premier test.

J’ai recherché une imprimante 3D qui soit :
Clé en main : il me fallait un produit quasi utilisable au sortir du carton avec un temps de montage et réglages maîtrisés.
Performante en matière de finesse d’impression, vitesse, capacité de chauffe.
Bien équipée avec a minima un plateau chauffant, détecteur de fin de filaments et reprise en cas de coupure de secteur
Large plateau pour de grandes impressions au cas où partant de l’idée qui peut le plus peu le moins.
Evolutive c’est-à-dire facile à faire évoluer ou au pire réparer
Economique c’est à dire au meilleur prix d’achat mais aussi en consommable.

 L’Alfawise U20 en bref

Après avoir logement hésité avec la Creality CR10S, mon choix s’est orienté sur l’Alfawise U20 en raison d’un tarif 30% plus avantageux (250€ maximum en bon plan), de caractéristiques quasi identiques et des premiers retours sur la toile très positifs. Commandé en import chez Gearbest lors de mon dernier bon plan, je l’aurai reçu en moins de 15 jours.

OK, pas aussi impressionnant qu'un Bouda de 30 * 30 * 40
OK, pas aussi impressionnant qu’un Bouda de 30 * 30 * 40

Alfawise, pour qui ne connait pas, est la marque de distributeur de Gearbest. Elle s’est fait une spécialité de proposer sous son nom des clones de produits leader du marché en moins cher. Dans le cas de l’impression 3D qui nous intéresse, la marque a pris dans le viseur la Creality CR10S, une des valeurs sures du marché, pour proposer la Alfawise U20 qui en reprend largement les caractéristiques.

Sans en être un clone, l’imprimante 3D Alfawise U20 est au niveau fonctionnalités comparable à la Creality CR10S. Livré quasi montée, elle propose une large surface d’impression, un plateau chauffant, un capteur fin de filament, une reprise d’impression après coupure de courant, écran couleur, …

Voici un tableau comparatif Alfawise U20/Creality CR10S pour mieux juger (me signaler les erreurs).

CaractéristiqueAlfawise U20 Creality CR10S
Technologie dépôt de matière fondue, extruder simple dépôt de matière fondue, extruder simple
Assemblage Très simple Très simple
Volume de construction 300 x 300 x 400 mm 300 x 300 x 400 mm
Diamètre Buse 0,4 mm 0,4 mm
Vitesse Max 150 mm/s 150mm/s
Hauteur Couche 100 à 400 microns 100 à 400 microns
Type Filament ABS / PLA / TPU/ ... ABS / PLA / TPU/...
Température Buse 250° max 270° max
Plateau Chauffant 100° max 100° max
Capteur Fin de filament Oui Oui
Protection coupure courant Oui Oui
Ecran Tactile Couleur Couleur
Montage rapide Oui Oui
Type alliage d’aluminium alliage d’aluminium
Lecteur Carte MicroSD MicroSD
Connecteur USB USB
Poids > 10kg > 10kg
Logiciel fourni Cura Cura
Prix 250€ 360€

 Quasi assemblée

Tout comme la CR10/CR10S et autres TEVO TORNADO, L’Alfawise U20 est une imprimante composée de trois parties : un bloc horizontal supportant un plateau mobile sur un axe Y, une potence avec la tête d’impression se déplaçant sur les deux autres axes X/Z et un bloc de pilotage/alimentation externe.

Prête à assembler
Prête à assembler

Le carton reçu est encombrant et lourd comme attendu. A l’intérieur l’imprimante 3D est stockée sur deux niveaux. La potence verticale est posée à plat pour le transport et le bloc de contrôle attend d’être raccordé.

Complet sans besoin d'outils additionnels
Complet sans besoin d’outils additionnels

Le montage se limite donc à assembler les deux parties via 12 vis et opérer les branchements des quinzs câbles d’alimentation/pilotage des moteurs.

La fixation socle / potence
La fixation socle / potence
Les renforts
Les renforts
Les câbles sont nombreux mais avec indications
Les câbles sont nombreux mais avec indications

Toute la visserie ainsi que les clés nécessaires à cette opération mécanique sont fournies dans un carton annexe. Celui-ci contient par ailleurs le câble secteur Europe, une bobine de fil PLA de 500 grammes, une spatule, un support de bobine à assembler, une pince coupante ainsi qu’une carte micro SD et son adaptateur USB.

JPEG - 126.6 ko

Aucune notice physique n’est présente. Elle se trouve sous forme dématérialisée dans le répertoire de la carte mémoire sous la forme de plusieurs documents. Le manuel principal explique pas à pas avec de nombreuses photos comment procéder (version en ligne) et vous trouverez pléthore de tutoriaux vidéo à ce sujet.
Les 5 minutes de temps de montage annoncés se transformeront en 30 minutes si vous n’avez jamais touché une imprimante 3D. Le branchement des câbles est aidé par des détrompeurs et des étiquettes sur les fils.

Je n’ai pas eu besoin de resserrer les différents écrous montés au sortir du carton mais je recommande de vérifier.

Le support de bobine est aussi à assembler. Il est basique. Il répond aux attentes minimales mais pourra poser problèmes pour certaines grosses bobines. Vous pourrez vous en imprimer un autre via votre imprimante si vous voulez.

Promesse donc tenue en matière de montage et simplicité.

Attention. Avant allumage, il faudra veiller à ce que le voltage du bloc de pilotage soit bien positionné sur 220V (commutateur sur le côté). Ce pourrait ne pas être le cas si vous commandez une version non UE ce qui se manifestera visuellement par un câble secteur non compatible avec nos prises.

 Bonne qualité perçue

Niveau matériaux, précision d’assemblage ou encore connectique il n’y a rien à relever. Les poulies, écrous, moteurs, câbles apparaissent de bonne qualité et proches celle de la CR10S que j’ai pu la comparer physiquement.

JPEG - 117.6 ko

Beaucoup des composants mécaniques de l’imprimante 3D Alfawise sont des pièces standards partagées avec d’autres imprimantes du marché. C’est essentiel car il y a aura comme sur les autres imprimantes 3D de l’usure avec le temps, voire des dysfonctionnements qui nécessiteront un changement de pièces.

Les assemblages sont sérieux
Les assemblages sont sérieux
JPEG - 113.8 ko
La partie première de l'extrudeur qui injecte le câble
La partie première de l’extrudeur qui injecte le câble

Le lit chauffant est surmonté d’une plaque de verre. Cette plaque est recouverte d’un revêtement bleu griffé de la marque, Buildtak, destiné améliorer l’adhérence de vos impressions pour éviter les déformations. Comme indiqué plus loin, il est malheureusement bombé dans mon cas et devra être changé.

 Un écran couleur tactile

Une fois assemblée, un interrupteur à l’arrière du bloc de contrôle met l’imprimante sous tension. A cet instant, tous les différents ventilateurs se mettent en route avec bruit, ce qui ne dure heureusement que quelques secondes. Une diode bleu clignotante visible à travers les ouïes de ventilation du boitier permet de s’assurer que la carte mère interne est fonctionnelle.

Les différents écrans de l'interface
Les différents écrans de l’interface

L’écran situé au-dessus du bloc de pilotage permet le contrôle et le monitoring. Alfawise a fait le choix du tactile sans que ce ne soit une contrainte.

L’utilisation de l’écran est détaillée dans le manuel mais sachez qu’il s’agit des écrans du firmware initial. Si votre interface utilisateur est comme celle du manuel et non pas celle de mon test, je vous recommande de mettre à jour. La version stable en ce moment est la 2.12 disponible sur DROPBOX. Il suffit de copier les fichier BIN et UI sur la carte microSD et allumer l’imprimante. La mise à jour ne prend que quelques secondes.

L'écran du firmware original
L’écran du firmware original

L’écran principal donne accès à 4 choix.

  • Le premier, « move Head » permet de déplacer la tête sur les différents axes.
  • Le second « Files » donne accès au contenu de la carte mémoire pour choix d’un fichier à imprimer
  • Le troisième « Leveling » donne accès à la fonction d’aide au calibrage du plateau
  • « Extrude » amène à l’écran pour amorcer ou ressortir un filament.
  • « Recovery » redémarre une impression après panne de courant
  • « More » ouvre un sous menu avec un choix « Settings » de réglage additionnels de précision et « About » pour connaitre la version du micro logiciel.

 Plug and print

En pratique, en moins d’une heure, vous devriez être fiers avec votre première impression 3D d’un mini modèle.

Imprimante montée, il faut procéder au réglage de la hauteur d’impression de la tête en regard du plateau. Ce point est essentiel en impression 3D. L’écart plateau/tête ne doit pas dépasser l’épaisseur d’une feuille de papier.

Le bloc externe est satisfaisant
Le bloc externe est satisfaisant

L’ALFAWISE U20 n’a pas de réglage automatique de ce levelling mais un accompagnement. Le menu LEVELLING permet de déplacer la tête d’impression vers chacun des angles. Le réglage se fait ensuite via 4 mollettes sous le plateau.
Il faut ensuite charger le filament. Un tour dans le menu Extrude puis une pression sur Auto Feed met en température à 200°puis lance le petit moteur de l’extrudeur. En insérant le filament, celui-ci se trouve attrapé par une roue crantée puis poussé jusqu’à la buse thermique (Hot End).
La montée en température est rapide.

Dès que le filament fondu commence à s’écouler, vous voici prêt à imprimer. Pour tester, Alfawise fourni onze modèles 3D sur la racine de sa carte mémoire. Il suffit de la placer dans le lecteur, sélectionner un fichier puis appuyer sur Print. Les modèles ne sont pas particulièrement intéressant mais ils sont optimisés.
Pour un premier essai, je vous recommande le fichier « DNA » car il imprime en quelques minutes une petite chaîne ADN.

Premier trophée !
Premier trophée !

Lors de l’impression, le petit écran de l’imprimante indique la température de la buse vs cible, du plateau ainsi que la force du ventilateur. Une barre de progression est alimentée avec le temps écoulé.

L’imprimante s’utilise donc en autonome via cette carte microSD. IL est aussi possible de la raccorder directement sur un ordinateur via USB ce qui est moins direct.

Il pourra y avoir de l’usure du lecteur microSD et la carte peut glisser dessous ce qui m’est arrivé. J’ai commandé ce type de cable qui permet d’utiliser une carte SD traditionnelle sur l’imprimante.

 Un logiciel Slicer Habituel

L’imprimante U20 est classique en matière de fichiers compatibles. Ils sont au format GCODE ce qui s’obtient via un logiciel dit SLICER à partir de fichiers STL.
Vous trouverez des milliers de modèles 3D STL sur d’excellents sites comme thingiverse.

La transformation d’un STL en GCODE est à faire de votre côté en considérant les caractéristiques de votre nouvelle imprimante. Alfawise fourni le logiciel Ultimaker CURA sur la carte mémoire accompagné d’un profil INI d’utilisation. Il s’agit d’une version assez ancienne (15.04) qui fonctionne directement. Si vous venez à télécharger la nouvelle version > 3, il vous faudra recréer un profil.

Le logiciel gratuit CURA fourni en version 15
Le logiciel gratuit CURA fourni en version 15

Se mettre en situation de réussir une impression 3D, vient des réglages que vous pouvez opérer dans ce logiciel de Slicer 3D : Quelle épaisseur de couche, quel type de support, quelle température et vitesse optimale, le tout le long de l’impression. Autant de points qui ne sont pas directement liés à l’usage de la Alfawise U20 mais au monde de l’impression 3D et qui influent de manière majeure sur la qualité. Une des références est Simplify3d mais c’est un logiciel commercial assez cher (150$).

N’utilisez pas la microSD fournie pour sauvegarder vos fichiers GCODE. La carte fournie a une image système vérolée qui produit un effet inattendu de blocage de l’impression à 98/99%. Utilisez une nouvelle ou reformatez celle qui est livrée.

 Question de temps

Même si les nouvelles imprimantes 3D sont de plus en plus performantes, il y a un temps d’apprentissage et de maîtrise non négligeable. A raison de plusieurs heures par impression 3D, le nombre de mes essais étalés sur 10 jours reste encore limité.
Chaque succès ou échec est instructif.

Mes portes clés support Smartphone ont eu un super succès (2H la bestiole)
Mes portes clés support Smartphone ont eu un super succès (2H la bestiole)

J’ai subi de nombreux problèmes de type décollement sur des test d’impressions de grandes surfaces planes que je souhaitais pour fabriquer une maquette. De fait, j’ai découvert que le plateau verre fourni sur la U20 n’est pas parfaitement plane et cela ne pardonne pas.

C’est un problème récurrent y compris chez la concurrente CR10. La solution est heureusement basique car il s’agit d’acheter un plateau verre ou miroir dans un magasin de bricolage pour le remplacer. Le Buildtak n’est pas obligatoire et il existe tout un ensemble de moyen de s’en passer.
Il n’empêche que perdre des heures d’impression pour ce type de problème est rageant. Il m’aura empêché de vous poster des photos de modèles bien plus impressionnants. Vérifiez si votre imprimante à ce défaut. Il suffit de regarder si la tête frotte ou est plus haute en la plaçant manuellement au milieu du plateau.

Je me suis replié sur des impressions de taille plus raisonnables pour mieux comprendre les possibilités en faisant de multiples essais sur des petits objets comme porte-clés support smartphone qui ont eu beaucoup de succès.

Impression à 0.1 mm
Impression à 0.1 mm

Il ne faut pas hésiter à abaisser la vitesse d’impression sur certains modèles pour réussir à tous les coups. Pensez à acheter des buses à quelques euros d’avances au cas où elle viendrait à se boucher. L’aiguille fournie n’a qu’un usage limité.

J’ai utilisé la bobine de PLA jaune fournie ainsi que deux autres que j’avais en ma possession et constaté des différences lors de l’impression avec un avantage pour le filament livré. La température du plateau ainsi que celle de la buse sont déterminantes. Il est possible de les ajuster avant ou pendant l’impression via l’écran tactile ce qui est pratique.

OK, pas aussi impressionnant qu'un Bouda de 30 * 30 * 40
OK, pas aussi impressionnant qu’un Bouda de 30 * 30 * 40

L’imprimante fonctionne naturellement avec d’autres matériaux que le PLA y compris des filaments type bois. J’ai fait un rapide test avec une bobine d’ABS que j’ai finalement renoncé à utiliser. Ce matériau nécessite des températures de chauffe plateau et buses qui, considérant le temps nécessaire pour une impression, ne sont pas de mon point de vue raisonnable dans une phase d’apprentissage.

La précision est au rendez-vous
La précision est au rendez-vous

La majorité des fichiers de test que j’ai pu imprimer jusqu’alors me donnent satisfaction au niveau qualité. La qualité en épaisseur de couche 0.1mm est excellente Je ne distingue que peu les stries de l’impression. Cela peut encore être amélioré par des kit matériels.

JPEG - 123.3 ko
Quand l'utile rejoint le plaisir avec ma tour de clé USB
Quand l’utile rejoint le plaisir avec ma tour de clé USB

A 0.2mm, j’ai également été agréablement surpris par le résultat en imprimant des choses utiles comme une tour de rangement de clé USB.

J’ai testé le détecteur de filament en coupant un câble au milieu d’une impression. Elle s’arrête alors avec une alarme. La reprise est possible après avoir retiré le reliquat de câble et mis une nouvelle bobine.
En cas de panne de secteur (ou à chaque allumage), le logiciel propose de reprendre le travail en cours.

Je me lancerais prochainement dans des productions de plusieurs dizaines d’heures pour justifier l’usage d’un plateau de grande taille. Soyez patient et surtout rassuré. J’ai vu sur le NET de belles créations faites avec la U20.

 Se lancer enfin

Quand on est intéressé par un sujet comme l’impression 3D, il faut savoir se lancer un jour et trouver le juste point d’équilibre entre produit parfait et cher et gadget pas cher qui va vous dégouter.

L’imprimante Alfawise 3D est de mon expérience de novice averti accompagné par des collègues experts, très bien positionnée en prestation/qualité/prix. Elle a les défauts inhérents à cette famille d’appareil « Finish it yourself ». Elle a beau être assemblée, ce n’est pas encore du clé en main et il faut s’investir. C’est peut-être ce qui rend ce sujet si intéressant.

J’ai apprécié le peu de temps de montage, la qualité des matériaux et d’assemblage et la possibilité rapidement de sortir ses premiers objets 3D. J’attendais peut-être trop en matière de pièces plate de grande taille.

Il est important de ne pas se sentir seul. À tous moments, il peut se produire un problème et pourvoir accéder à une communauté sera un plus. Diagnostiquer, trouver des pièces détachées et des conseils de montage/réparation, une aide pour les paramétrages de logiciel, etc. est important.

L’imprimante 3D Alfawise ne peut encore rivaliser avec la Creality CR10/CR10S à ce niveau mais il y a déjà une petite communauté que vous trouverez sur le forum spécialisé Lesimprimantes3d et sur un groupe Facebook Alfawise.

N’hésitez pas à partager vos expériences et question via le forum de cet article.
Pour ce qui est du prix, l’imprimante 3D Alfawise U20 fait l’objet de bons plans récurrents sur le site régulièrement à moins de 250€ : Imprimante 3D Alfawise U20, mieux que la CR10S pour 231€40 Stock Europe (testée) .

Les points forts
Assemblage rapide
Complète en fonctionnalités
Qualité d’impression
Le prix
A Améliorer
Plateau verre bombé
Communauté réduite encore

Imprimante 3D Alfawise U20

4

En conclusion

L’impression 3D est quasi à la portée de tous avec des modèles d’imprimante 3D de plus en plus performants et abordables. Alfawise marque des points sur le marché avec sa U20 bien partie pour devenir la référence des imprimantes à 250€.